Caprica


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 count to SIX and hope to die

Aller en bas 
AuteurMessage
Numéro Six
    SIX; Ω She's gonna kill them all

avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 26
Localisation : Cloud 9

Immatriculation.
Nature & Métier: CYLON _Barmaid
Relations:
A faire:

MessageSujet: count to SIX and hope to die   Jeu 4 Fév - 2:18

.




      Ω Numéro de modèle : Numéro Six
      Ω Sexe : Féminin
      Ω Age : 28 ans
      Ω Niveau de croyance a la cause Cylonne : 100 /100
      Ω Vaisseau : Cloud 9



.



      Ω Nom, Prénom(s) au sein de la flotte : Gina Inviere. Son nom de famille signifie résurrection dans un vieux dialecte.
      Ω Colonie « d’origine » : Leonis
      Ω Métier : La jeune femme est barmaid dans son propre bar.



.




      Ω
      « L’origine de l’humanité remonte il y a bien longtemps. Les hommes vivaient tous, dans une harmonie parfaite avec les D.ieux, sur la lointaine mais sublime planète Kobol. Malheureusement, un jour, un conflit morale et dogmatique, débuta entre les hommes et les divinités. Treize colonies se formèrent chez nos ancêtres, et chacune d’elle décida d’aller s’installer dans un autre système planétaire. Douze d’entre elles décidèrent de rester entre elles, pendant que la treizième quittait Kobol, afin d’aller s’installer sur la mythique Terre.
      Et c’est ainsi qu’après l’exode, nous, les Douzes colonies, nous sommes retrouvés ici.
      En désir constant de progrès et d’innovations, aussi bien scientifiques que techniques, nos ancêtres se sont mis a la construction de machines, des robots dotés d’une intelligence. Ils les ont appelés Cylons. Leur rôle initiale et principale, était d’aider les hommes dans leurs taches quotidiennes. Encore une fois, tout allait a merveille jusqu’a ce que ces machines se rebellent, ingrats de ce l’homme leur avait offert. Ils en voulaient plus, toujours plus. La guerre fut horrible, mais un traité réussi a être signé, annonçant la paix, et permettant aux Cylons de partir s’installer dans un autre système.
      Au jour de la paix, une station, située sur une planète neutre, fut construire afin de recevoir, chaque année, un ambassadeur humain, et un ambassadeur Cylon.
      Cela fait bientôt trente-cinq ans qu’aucune machine ne s’est présentée.
      »

      Gina referma son livre, laissant apparaître un léger sourire amusé sur ses lèvres. Ils allaient bientôt pouvoir publier un nouveau chapitre à l’histoire des douze colonies de Kobol… Ou plutôt sur ce qu’il restait d’elle.
      Les Cylons avaient mit quarante ans avant de réapparaitre ; mais leur retour avait été…. Musclé et violent. Ils avaient réduits douze colonies prospères en a peine 50 000 survivants qui s’entassaient dans des vaisseaux spatiaux, a la recherche de la Terre… Quel beau destin pour la race humaine !
      Gina décroisa ses jambes et se releva doucement avant de s’étirer avec délectation. D’un rapide coup d’œil elle regarda la pièce dans laquelle elle se trouvait. Ce n’était pas aussi bien que ce qu’elle avait réussir à construire sur Leonis, mais elle savait qu’elle faisait partis des privilégiés.
      Elle avait fait construire son bar il y a plusieurs mois a bord du Cloud 9 et la jeune femme avait déjà organisée, a peine quelques semaines avant l’attaque dévastatrice des Cylon, un déménagement visant a meubler le petit studio situé au bout de son lieu de travail. Gina avait prévue depuis bien longtemps de s’installer sur ce vaisseau, laissant son bar de Leonis aux bons soins de son associés, décédé dans le massacre.
      La jeune femme secoua légèrement la tête, faisant gaiment virevolter ses courtes boucles blondes dans le vent. Elle ne devait pas trainer, ses clients devaient surement déjà l’attendre.

      [6 ans plus tôt]
      Gina Inviere… Tout le monde de son quartier dirait la même chose sur cette jeune femme. Personne ne savait vraiment d’ou elle venait. On l’avait retrouvée sur Leonis à l’âge approximatif de vingt ans, évanouie devant les portes de l’hôpital principal, seule, et atteinte d’une violente amnésie. Après des mois et des mois de rééducation a l’hôpital, quelques souvenirs, flous et peut être faux, lui étaient revenus. Elle disait être née dans la colonie Aerilon, et que ces parents se nommaient Flora et Norm Inviere. Son prénom a elle, elle s’en souvenait parfaitement : Gina. Les registres d’Aerilon le confirmaient plutôt deux fois qu’une. Elle avait laissé derrière elle un compte en banque dans lequel l’argent ne manquait pas.
      Très vite après la retrouvaille de ces quelques souvenirs, les médecins abandonnèrent et la laissèrent vivre sa vie. Elle n’était pas dangereuse, loin de la. Son sourire en émerveillait plus d’un, et sa joie de vivre, et son entrain à réussir tout ce qu’elle entreprenait, redonnait le courage et la motivation. Elle ne pouvait pas faire de mal, ni aux autres, ni a elle même. Ces souvenirs qui lui manquaient reviendraient peut être un jour.
      La jeune femme était sortie de l’hôpital avec timidité et avait regardé autours d’elle avec une avidité dans son regard bleu. Elle ne connaissait personne, n’avait aucun métier, et ne savait ou habiter. Mais elle allait s’en sortir, elle n’en doutait pas une seule fois. Gina passa sa main dans sa chevelure coupée courte et posa un pied sur les dalles de la rue, un sourire victorieux sur les lèvres, elle était décidée a conquérir le monde, et rien n’y personne ne l’en empêcherai.
      Il ne lui fallut pas plus de quelques heures pour se trouver une petite chambre d’hôtel ou elle pourrait se poser en attendant de louer, ou acheter un petit chez elle. En marchant dans les rues de la capitale, elle se rendit très rapidement que l’exploitation principale de la planète était un vin pétillant, se vendant comme des petits pains, chauds et croustillants, dans les autre colonies. C’est la dedans qu’elle devait travailler, et dans rien d’autre.
      En quelques années a peine, la jolie blondinette était sortie de son anonymat. Elle avait tout d’abord réussi a se faire embaucher dans une exploitation vinicoles de renom. Très étonnamment pour son employeur, qui ne pensait absolument pas qu’une femme comme elle, grande, plantureuse, blonde et très féminine ; puisse se découvrir une passion pour les bons vins, et développer une sorte de don pour créer le plus parfait des arômes, Gina se plut immédiatement au milieu des fûts de vins.
      Après deux ans, la demoiselle était parti, laissant derrière un patron, qui était devenu au fil du temps un ami remarquable et cher a son cœur, qui l’avait aidé, dès le début a s’en sortir. Gina n’était pas parti sur un coup de folie, elle était partie car elle désirait voler de ses propres ailes, devenir son propre patron.
      Quelques mois de recherches et de marchandage plus tard, elle poussa la porte de son bar. C’était sa propriété, son chez soi. Elle avait réussi.

      LIVRE D’OR DU FIVE BAR.
      Note de la Propriétaire : Merci a vous tous pour m’avoir permit de réaliser ma destinée ! Ce bar est encore ouvert, et devient de plus en plus populaire grâce a vous. Si vous avez une suggestion, ou un message a me faire passer, n’hésitez pas ! Gina Inviere.

      La demoiselle sourit doucement en regardant tout autours d’elle. Des cartons s’empilaient dans toute sa maison. Elle était entrain d’organiser le déménagement qui la conduirait à vivre, très prochainement sur le vaisseau de luxe Cloud 9. Gina était entrain d’emballer précieusement les dix livres d’or que ces clients avaient remplis en six ans. Elle avait finalement décidé, il y a quelques jours, de suivre l’instinct de ses amis et de tous ses anonymes qui lui avaient écrit de s’exporter. La jeune femme avait repris un bar, à l’abandon sur le vaisseau.


      [Sur Caprica]
      Numéro six regarda doucement autours d’elle. Elle était entrain d’arpenter les rues de Caprica City à bord d’une immense limousine d’un noir étincelant, les jambes allongées sur le siège lui faisant face. A coté d’elle se trouvait le docteur Gaius Baltar, tout habillé de blanc. Tout deux avaient un verre a la main.

        Vous buvez toujours en roulant ?
        Je bois… D’un rapide signe de la main, il désigna le chauffeur de sa voiture. Il conduit.
        Six commença à jouer distraitement avec son verre. Vous aimez que l’on fasse les choses pour vous n’est-ce pas ?
        Encore plus que les faire moi même.


      Un silence gêné s’installa. Les deux portèrent leur verre à leurs lèvres. Quelques secondes après, le docteur laissa échapper un léger pouffement de rire.

        Pas vous ?
        Non je préfère dépendre des autres le moins possible. Elle tourna a son tour son regard et plongea ses yeux azurs dans ceux de son voisin avant de poser doucement sa main sur la cuisse de celui-ci et de le caresser. Il y a moins de risque que je sois déçut de cette façon..


      Un nouveau silence gêné s’installa, mais cette fois-ci, il provenait entièrement du docteur. Six quand a elle, affichait un léger sourire d’amusement.

        Puisque vous avez accepté de vous en remettre a mes mains expertes pour la soirée, je ne vous décevrai pas.
        Un nouveau sourire parut sur le visage de la jeune femme qui se pencha légèrement et avança son verre de celui de Gaius. Je boirai donc pour cela… Docteur.
        Vous pouvez…. M’appelez Gaius vous savez, si vous le voulez.Il se pencha de l’autre coté afin de reposer son verre en même temps que Six. Je sais que ca peut paraître fou mais.. j’ai oublié votre nom..


      La demoiselle ne lui laissa pas le temps de répondre et se pencha sur lui avant de l’embrasser avec un désir certain tout en commençant a s’allonger sur lui.


      JOUR DE L’ATTAQUE

      [Sur Caprica]
      Six se réveilla en douceur et s’étira. Elle contempla un instant le plafond immaculé, un sourire de bonheur inexpliqué sur son visage. Elle finit par se tourner doucement, jusqu'à ce que son regard azur et profond, tombe sur la chevelure brune de l’homme qui se trouvait a ses cotes. Lentement elle se déplaça afin de venir se coller contre lui et commença a faire courir ses longs doigts fins sur le corps nu de son partenaire. Approchant sa bouche du cou du jeune homme, elle lui souffla quelques mots à l’oreille.


      Debout Gaius… C’est bientôt l’heure


      Elle lui embrassa tendrement la joue avant de se lever. Son corps, nu lui aussi, fut pris d’une multitude de petits frissons en raison du froid qui lui piquait doucement la peau. Ils approchaient, elle le sentait. La fin des douze colonies, et bientôt celle de l’espèce humaine, approchait. Les Cylons allaient prendre leur revanche. Il était venu pour elle le moment de dire au docteur Gaius Baltar la vérité.


      […]
      L’attaque avait commencé sur une autre colonie. Caprica n’était pas encore sous les tires ennemis. Il était temps…

        Gaius ! Écoute-moi s’il te plait. Six vint se placer derrière l’homme, et passa ses mains par dessus les épaules de celui-ci afin de lui caresser le torse. Encore une fois elle vint poser sa bouche contre l’oreille du docteur. Je ne suis absolument pas celle que tu crois. Jamais, que D.ieu m’en préserve, je ne travaillerai pour une compagnie informatique. Je suis un cylon Gaius.. Ils ont évolués, bien plus que tu ne le crois. Nous sommes parmi vous, et jamais vous n’arriverai a nous différenciez des humains. Elle fit une pause, laissant au jeune homme le temps d’assimiler l’information qu’elle venait de lui souffler. Et.... L'armée coloniale risque très probablement de te tuer lorsqu'elle découvrira que tu es celui qui m'a donné le code d'accès au serveur principal..
        Je vais appeler mon avocat! C'est la meilleure chose a faire en business.
        Ça ne sera pas nécessaire.. Dans quelques heures, il n'y aura plus personne pour t'accuser.
        Qu'essayes-tu de me dire?
        Les enfants de l'humanité retourne a la maison mère.... Aujourd'hui.


      [...]
      Le jeune Baltar venait de s'énerver. Il ne savait comment réagit a l'annonce que lui avait faite la femme qu'il aimait. Elle venait de lui apprendre que par sa faute, des robots allaient détruire la race humaine toute entière. Il ne voulait plus qu'une seule chose, sauver sa peau.

        Tu ne vas pas te faire détruire par tes propres bombes! Comment t'enfuis tu?!
        Gaius... Je ne peux pas mourir. Quand ce corps est détruit, ma mémoire, ma conscience seront transférés dans un autre corps. Je me réveillerai juste ailleurs....
        Elle prit le visage du docteur formant une coupe avec ses mains. avec le même physique.
        Tu veux dire.... qu'il y en a d'autre comme toi?
        Il y a douze modèles... Je suis le numéro six.
        Je ne veux pas mourir
        BAISSE TOI !


      Une arme explosa juste devant leur bâtiment, faisant éclater la baie vitrée en milles éclats, se dirigeant tout droit vers le couple. Six sentie avec horreur, chacun des bouts de verre tranchants, lui rentrer dans la chaire. Doucement du sang commença à s’écouler de sa bouche avant qu’elle ne s’effondre, sans vie, sur le sol. Elle venait de sacrifier sa vie afin de sauver la vie de l’homme qu’elle aimait. Elle, modèle cylon humanoïde numéro Six, était tombée amoureuse d’un homme.


      [Du coté de Gina Inviere]
      Elle était partie. Un de ses compatriotes l’avait prévenue quelques jours avant. Gina était bien tranquillement à l’abri dans le Cloud 9 pendant que tant d’autres se faisaient massacrer à la seconde même. Un frisson parcourut son corps un instant avant qu’elle ne secoue la tête afin de retrouver ses idées. Il était vrai qu’elle avait noué des amitiés et des relations durant toutes ses années passées parmi les humains, mais elle ne devait pas s’attacher a si peu. C’était le début d’une grande histoire qui commençait la.
      Gina regarda autours d’elle et contempla la panique qui prenait doucement place dans les esprits des autres habitants de Cloud 9. Maitrisant avec difficulté le sourire de triomphe et d’amusement qui voulait prendre place sur ses lèvres, la demoiselle tomba sur le sol et mit sa tête entre ses mains, se mettant elle a aussi a mimer la peur.




      Ω
      « L’origine de l’humanité remonte il y a bien longtemps, tout comme la notre, a nous Cylons. Les hommes, tout comme les machines vivaient tous, dans une harmonie parfaite avec les divinités humaines, sur la lointaine mais sublime planète Kobol. Malheureusement, un jour, un conflit morale et dogmatique, débuta entre les hommes et les divinités. Treize colonies se formèrent , et chacune d’elle décida d’aller s’installer dans un autre système planétaire. Douze d’entre elles, composées d'humains décidèrent de rester entre elles, pendant que la treizième, constituée d'humanoïdes quittait Kobol, afin d’aller s’installer sur la mythique Terre. Après plus d'un millier d'année, cinq d'entre eux, se méfiant de se qui se déroulait sur Terre, réussirent a créer un vaisseau de résurrection. Bien leur en prit. Ils renaissaient, quelques mois plus tard, a bord de leur vaisseau après une attaque, détruisant toutes formes de vie sur Terre.
      Désirant prévenir les hommes des colonies de Kobol sur les dangers de la création de la vie, les Final Five se mirent en direction de leur système planétaire.
      Malheureusement pour eux, se voyage durant presque mille ans, les faisant arriver en plein milieu de la première guerre contre les humains. Ceux-ci avaient asservi les Cylons jusqu'à un point inimaginable. La guerre fut horrible, mais un traité réussi a être signé, annonçant la paix, et permettant aux Cylons de partir s’installer dans un autre système. Une fois la bas, les Final Five aidèrent les Centurions a construire d'autre modèles humanoides.
      Nous ne savons plus aujourd'hui ou se trouve les final Five.
      »

      Gina ferma les yeux et sourit doucement avant de s'allonger sur son lit. Les hommes allaient bientôt payer pour ce qu'ils avaient fait subir aux Cylons. La race humaine allait bientôt, très bientôt s'éteindre.
      Sa mission a elle, était tout simplement de s'installer a bord du Battlestar Galactica... La suite suivrait très rapidement.

      Gaius Baltar quand a lui, continuait de voir en pensée sa tendre amie Cylon. Mais ses apparitions n'étaient pas anodines. Après tous, elle était un ange. Un ange envoyé a Baltard afin de le protéger, de le guider et de l'aimer... Jusqu'à l'extermination de la race des hommes.



.





    Ω prénom ou pseudo : Gen
    Ω âge : 17 ans
    Ω où avez-vous découvert le forum? Ouuuuuu je me demande bien!
    Ω Quelques suggestions ? Bah euuuh
    Ω Code du règlement : Edit by mysel
    Ωcélébrité de votre avatar : Tricia Helfer
    Ω Autorisez-vous votre admin Chérie a vous donner un surnom ? Ouai xD, je vais m'auto-surnommer!

_________________

God has a plan, Gaius. He has a plan for everything, and everyone.




Are you alive?


Dernière édition par Numéro Six le Sam 27 Fév - 10:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride
Admin
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 29/01/2010

MessageSujet: Re: count to SIX and hope to die   Jeu 4 Fév - 22:56

AUTO-VALIDATION!
Je d'accueil avec plaisir chez les Cylons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caprica.forumactif.com
 
count to SIX and hope to die
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Proxy et autres count-as
» SWANN ✚ hope you forgive me.
» [Vends] Count as Eldars noirs - Rackam
» Drink team : Campagne Terminator Falling Hope
» Count as razorwings/stymphales ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caprica :: Référencement :: Référencement Cylon :: Validés-
Sauter vers: